Sur le Japon (2)…

Les Nippons ne connaissent pas la poutre maîtresse. Il n’y a pas un essentiel autour duquel s’organiseraient des détails. Cela, aussi bien dans les créations que pour les idées. L’étranger qui traite de « détail » l’élément d’un ensemble sera aussitôt considéré comme négligent, une tare. On peut facilement troubler, agacer, épuiser et humilier des japonais en leur demandant une réponse qui soit une synthèse.

S’il n’est pas facile de comprendre pourquoi la Chine qui avait en héritage Confucius et le Tao a éprouvé le besoin d’accueillir le bouddhisme (avant de le persécuter, d’y revenir, de l’oublier, de le retrouver, d’essayer de le supprimer…), il est clair que le bouddhisme du mâhâyana, venu de Chine via la Corée, a apporté au Japon un humanisme et un sens de la spéculation qu’il ignorait, et qu’il a accueillis avec bonne humeur.Il l’a peu à peu japonisé en le mêlant au shintô; les cloisons japonaises sont en papier. Un musée de la clé est impensable au Japon.

Si l’on aime pas le poisson cru, les pousses venues de la forêt, les algues, le saké, le thé vert, le shintô, si l’on trouve que les conventions sociales sont une atteinte à la liberté, que le raffinement est une afféterie, qu’il y a du mépris dans la distance, que s’incliner est une marque de faiblesse, que tout doit être étalé, qu’un rocher n’a pas d’âme, je conseillerais plutôt un séjour au Texas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :